les jeux et jouets en bois

Roland Barthes, dans son ouvrage « Mythologies » publié en 1957, regrettait :

« … la disparition progressive du bois, matière pourtant idéale par sa fermeté et sa tendreur, la chaleur naturelle de son contact ; le bois ôte, de toute forme qu’il soutient, la blessure des angles trop vifs le froid chimique du métal ; lorsque l’enfant le manie et le cogne, il ne vibre ni ne grince, il a un son sourd et net à la fois ; c’est une substance familière et poétique, qui laisse l’enfant dans une continuité de contact avec l’arbre, la table, le plancher. Le bois ne blesse, ni ne se détraque ; il ne se casse pas, il s’use, peut durer longtemps, vivre avec l’enfant, modifier peu à peu les rapports de l’objet et de la main ; s’il meurt, c’est en diminuant, non en se gonflant, comme ces jouets mécaniques qui disparaissent sous la hernie d’un ressort détraqué.

Le bois fait des objets essentiels, des objets de toujours ».

 

L’expérience atelier 2000, association conventionnée entreprise d’insertion par la DIRECCTE de Paris, fabriquant et commercialisant des jeux et des jouets en bois, nous a permis de confirmer :

  • en atelier : l’intérêt du bois comme outil de réassurance pour les personnes éloignées de l’emploi.

  • en animation : un formidable outil de lien social.

 

.